Orphée aux enfers

Après plus de 4 années de réflexion, le livret d’Orphée aux enfers est sorti cet hiver en dix jours. En un prologue, deux actes de 6 scènes chacun, et un épilogue, il raconte la rencontre entre Orphée et Eurydice, la mort d’Eurydice, la descente aux enfers d’Orphée afin de récupérer son amour, et la fin tragique. Ce livret est destiné à un opéra rock, donc la composition musicale peut maintenant commencer.

Symphonia

2 années d’écritures, des km de doutes, 6 mois de studio intensif, 2 nuits blanches à la console analogique, elle est là ma première symphonie, c’est beau ! 

4 saisons du coeur

“Seuls les êtres humains sont parvenus au point où ils ne savent même plus pourquoi ils existent. Ils ne se servent plus de leur cerveau, ils ont oublié le savoir secret de leur corps, de leurs sens ou de leurs rêves. Ils n’usent pas de la connaissance que l’esprit a déposé en chacun d’eux, ils n’en ont même pas conscience”. Tahca Ushte, De mémoire indienne. 
L’album 4 saisons regroupe des poèmes écrite sur une année pleine. Portés par le piano, ils voyagent sur 4 saisons du coeur.

Les enfants des étoiles, conte musical

Une petite fille voyage sur une étoile filante, et part dans le cosmos à la recherche d’une peuplade étrange. Ce sont les enfants des étoiles qui parcourent l’univers à la recherche d’un rayon de soleil pour réveiller leur étoile endormie.

Résonances

mot féminin venant du latin “résonantia”, écho, propriété d’accroître la durée ou l’intensité d’un son, d’une vibration, effet produit dans l’esprit, le coeur, de ce qui se répercute, augmentation de l’amplitude d’une oscillation sous l’influence d’impulsions périodiques defréquences voisines, particules instables de vie moyenne très courte, concept central de la mésomérie, … balançoires enfantines, résonances acoustiques, orbitales, résonances des marées, de la membrane basilaire, des ponts et des circuits, résonances par sympathie.

“Magnitude”, nouvel album

Magnitude présente la musique original du spectacle du même nom de la compagnie La lice (le Havre), crée à l’automne 2017.
La chorégraphie est de Sandrine Prevel-Delamare, la danse portée par Bénédicte Eliès et Marie-Charlotte Tessier-Dendiével.
La création lumière a été réalisée par Philippe Ferbourg.

crédit photo: Pascal Linet

Entre-Peaux, film chorégraphique

J’ai signé la musique du film Chorégraphique “Entre-Peaux” de Sandrine Prevel-Delaware et Hervé Delaware.

On peut se procurer le DVD au Havre au cinéma le Studio, à la Galerne, où à la compagnie Lalice.

Vous pouvez également écouter et télécharger la bande originale: